© Lamia Dorner

Loin des grands axes routiers, dans des paysages rudes plantés de roches millénaires, demeure une mémoire paysanne encore vive. Catherine Gaillard nous la raconte, cette grande histoire des petites gens, ponctuée de résistance et de solidarité. Une humanité silencieuse qui ne s’écrit pas et que la conteuse choisit de narrer pour que l’oubli ne se terre pas dans nos coeurs et nos têtes. Avec Dernier village avant l’azur, c’est toute une partie de nos racines que l’artiste fait rejaillir du sol.

 Parce que la parole ne s’exerce pas uniquement avec la voix, les Jobelins: Festival de contes de Neuchâtel propose un spectacle traduit en langue des signes! En collaboration avec Catherine Gaillard ainsi que Projet Sourds & Culture, ce conte se vivra au coeur de tous nos sens. Un univers où la gestuelle donne de la voix, où l’oralité se discute et se questionne. Les Jobelins adorent cette quête!


La traduction de ce spectacle est financée grâce au soutien de: